[overstrain] --> scroll to next section

waterfront II.2013 - [overstrain]

  • place: France
  • design & production:Joëlle Widers

Transcription I

[...]

nous sommes venus nous asseoir sur vos bancs nous vous avons regardés
nous égarer dans la nuit nous diviser

des millions sur le parvis
des millions un drapeau entre les dents
être la couleur et le père qui va avec
être la balle le fusil et le coup qui nous prend
depuis les corps s’insultent et attendent de recommencer jambes écartées dans le silence des charniers nos pyjamas et nous avons rebouclé dans l'alternative d'être prêts à nous accoupler ou nous égorger

quelque chose dégouline quelque chose d’encombrant dans nos océans

du parvis au ciel dans tes yeux, je me souviens de toi, de ton petit corps à aimer sur fond de barbelés

depuis je me souviens de nous comme d’un monument

nous ne reviendrons pas demain

[...]
nous étions des millions assis sur vos bancs nous vous écoutions
que vouliez-vous nous dire exactement ?
Qu'entendiez-vous par je suis ton père je suis ta mère

[...]
© Extraits - [overstrain] - Joëlle Wider

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright Joëlle F. Wider - Betty's room projects

copyright - joelle wider - Betty's room projects


waterfront II.2013 - [overstrain]

Transcription II

Lequel es-tu sur la photo? celui qui meurt celui qui tue ou celui qui regarde ?
je ne sais pas, lequel devrait commencer?

n'entrez plus dans nos chambres sans nous regarder
n’entrez plus sans comprendre la vision que vous laissez

nous ne reviendrons pas pour noël
nous ne reviendrons pas vous embrasser
nous ne reviendrons pas nous déshabiller
ne vous passez plus la petite fille il n’y a plus de corps dans vos postes de télévision ni dans vos salons plus de petits garçons qui débordent de vos océans nous n’aurons plus le temps de tenir vos lampions

nous ne reviendrons pas demain

quelque chose dégouline sur notre innocence désormais encombrante

[...]
© Extraits - [overstrain]- Joëlle Wider